Google a annoncé le 23 avril 2015 le lancement d’une offre de téléphonie mobile. Rien d’étonnant sachant que le géant américain avait déjà mis un pied dans les télécommunications en 2009 avec son service Google Voice. Ce service était dédié aux personnes ayant un numéro américain et ayant accès à internet depuis leur adresse gmail ou à toute personne ayant une adresse virtuelle IP américaine et un numéro de téléphone virtuel américain, il s’agissaitt d’un service de télécommunication VoIP (réseau internet). Cette première entrée a donc poussé Google à se rapprocher de la téléphonie mobile, lui permettant de lancer 6 ans plus tard « Project Fi », une offre de téléphonie mobile.

Déroulement du service

Le géant de Mountain View vient de dévoiler son Project Fi, un service de téléphonie mobile hybride qui fonctionne à la fois sur des réseaux cellulaires 4G et des points d’accès Wi-Fi. La particularité de ce projet est sa capacité à s’adapter au réseau le plus performant à un endroit donné. Pour cela, Google s’est allié à deux opérateurs de téléphonie mobile américains Print et T-Mobile et est donc devenu un opérateur de réseau mobile virtuel (MVNO) en s’appuyant sur des réseaux tiers. Le système permet de se déplacer entre les réseaux de manière performante et efficace, sans modifier la qualité de l’appel.

Project Fi est pour l’instant limité au smartphone Nexus 6 qui utilise une carte SIM conçu exclusivement par Google, capable de naviguer entre les réseaux cellulaires (4G, 3G et 2G) et les accès Wi-Fi. Mais le système peut fonctionner sur différents dispositifs avec le même numéro de téléphone (Iphone, Ipad, Ipod, tablette Android etc.).

Le service de téléphonie mobile sera accessible aux Etats-Unis et dans 120 pays du monde à partir de 18.73 €/mois.

Un boom pour la téléphonie mobile dans une certaine limite

Google semble avoir compris que l’avenir des télécoms résidait dans la téléphonie mobile porteuse de ressources variées à long termes.

En effet, en devenant un opérateur de réseau mobile virtuel, Google est un levier de croissance pour les deux opérateurs mobiles avec qui il a contracté. Il amplifie ses offres et fixent ses propres tarifs en achetant un forfait d’utilisation aux opérateurs de téléphonies mobiles classiques.

Néanmoins, loffre de Google ne s’applique qu’à un seul type de smartphone malgré ses extensions et dépend d’une qualité de réseaux corrects pas toujours accessible en fonction de l’endroit donné.

Au-delà du fait de pouvoir effectuer et recevoir des appels et SMS illimités proposé par Google, la téléphonie mobile virtuel ne satisfait pas uniquement des besoins privés et peut également s’adresser au monde de l’entreprise.

Comme nous le faisons chez Fonvirtual en travaillant avec le réseau des opérateurs fixes et mobiles déjà existants, les numéros virtuels rendent possible l’accès à un service de central téléphonique. Concrètement, tous les appels reçus sur ce numéro virtuel seront déviés de manière illimitée et gratuite vers les dispositifs particuliers des employés (téléphones portables, tablettes etc.). Aujourd’hui, une personne n’est plus dépendante du fixe de l’entreprise peu flexible et bénéficie de toutes les fonctionnalités d’un standard téléphonique traditionnel (menu vocal, message d’accueil, horaires, identification des appels etc.)

La téléphonie mobile en tant qu’opportunités d’avenir, Google l’a compris en se transformant en opérateur mobile virtuel. Nos services de standard virtuels avec les numéros virtuels renforcent l’idée selon laquelle Fonvirtual a bénéficié d’un avantage concurrentiel qui s’est adapté aux dispositifs particuliers quotidiens des personnes: le téléphone portable.