Il y a quelque jour, le magasine Les Echos, annonçait le risque encouru pour les MVNO si jamais Numéricable-SFR ne rachetait pas Bouygues Telecom.

Très favorable au rachat de Bouygues Telecom par Numéricable-SFR, les MVNO y voyaient un moyen d’améliorer leur part de marché des télécoms qui oscille seulement autour de 10% aujourd’hui à cause du rachat de l’opérateur mobile virtuel Virgin Mobile par Numéricable-SFR.  C’est pourquoi, la réduction du marché des télécoms à 3 grands opérateurs traditionnels aurait permis aux MVNO de miser sur une stabilisation du marché mais également de souffler un peu après l’arrivée de Free. En consolidant le marché, l’offre aurait été réduite et les MVNO auraient pu en retirer des bénéfices.

Cependant les MVNO représentent les précurseurs de l’avenir des télécoms. Ils achètent des parts de réseaux aux opérateurs traditionnels afin d’offrir des abonnements commercialement avantageux et innovants. Ils se dirigent vers des clients qui abandonnent leurs anciens contrats téléphoniques au profit d’une communication pleinement virtualisée.

Actuellement, beaucoup d’entreprise sont en train de se tourner vers la communication virtualisée qui voit dans les MVNO une alternative fiable face aux 4 géants des télécoms. L’ayant compris, SFR, Orange, Free et Bouygues Telecom ont stabilisé leurs prix et ont permis aux MVNO une meilleure visibilité. Les opportunités d’avenir se multiplient pour ces opérateurs virtuels qui orientent leurs offres vers les professionnels, tel que CIC mobile par exemple.

Les opérateurs traditionnels quant à eux, malgré une diminution d’agressivité au niveau des prix, continuent de multiplier leurs promotions qui rendent le marché fragile. Néanmoins, le futur des MVNO n’est pas compromis. Ils présentent plus d’avantages que les traditionnels et dans la plupart des cas, le service est beaucoup plus économique. Et pas uniquement pour les clients particuliers mais aussi pour les entreprises qui ménagent un meilleur trafic d’appels et qui ont besoin de plus de lignes pour assurer leur envergure ainsi que le nombre d’appels reçus.