Il est évident que la situation actuelle nous oblige à trouver de nouvelles solutions dans notre business. Face à une expectative négative de ventes et la réduction conséquente de nos revenus, la rentabilité de notre société passe par la réduction de nos coûts. Il n’est pas toujours facile de trouver ce que nous pouvons réduire sans renoncer à des éléments essentiels de notre business.

Une étude réalisée récemment par Fonvirtual, entreprise spécialisée en services et conseils en télécommunications, conclue qu’il est possible de réduire jusqu’à 10 fois le coût en télécommunications dans notre société. Pour ceci, il faut avoir recours à des nouvelles solutions virtuelles, qui conservent les fonctionnalités et la fiabilité, mais à des prix bien plus compétitifs.

Dans son étude, elle se centre sur le cas de la communication téléphonique de la société, distribuée intelligemment moyennant les fameux standards téléphoniques. Le coût d’achat d’un standard physique –traditionnel- peut représenter un coût de plus de 700 euros par an. De plus, ses fonctionnalités seront limitées à 8 postes, sans messages informatifs inclus et avec un coût supplémentaire de 50 euros pour chaque réparation urgente.

Pour un service de 6 postes, avec la possibilité de pouvoir inclure des enregistrements et la gestion intégrale des communications, le coût du standard virtuel est de 180 euros. De plus, le paiement du standard physique représente une opération de financement sur plusieurs années alors que la solution virtuelle ne pénalise pas avec une permanence, l’usager pouvant disposer de son numéro à loisir dans la recherche de l’option la plus économique avec d’autres opérateurs.

Si nous parlons de sociétés de moyenne ou grande dimension, qui ont besoin de standards avec un plus grand nombre de postes, la comparative des prix monte en flèche de façon définitive. Le coût d’un standard traditionnel de 30 postes peut atteindre 5.800 euros alors que le standard virtuel offrirait le même numéro de postes et fonctionnalités pour un prix dix fois inférieur (660 euros/an).

Sans considérer les hypothèses qui augmentent le prix des standards physiques (messages informatifs, réparations, coût de transfert d’appels), l’économie basique que nous pourrions obtenir avec le standard virtuel représente plus de 5.000 euros par an.