Un PABX  n’est autre qu’un standard téléphonique traditionnel, pouvant être configuré d’une façon numérique et non analogique. C’est à dire que, le PABX va au-delà du standard classique, en permettant l’identification des appels et le monitoring sur l’écran du standard. Les configurations peuvent se faire moyennant un écran numérique, permettant ainsi que la gestion du standard puisse être effectuée par un usager non nécessairement expert en gestion de télécommunications.

Réellement, la plupart des standards téléphoniques physiques qui se vendent ou se louent aujourd’hui, sont des PABX, pour des raisons évidentes : les fournisseurs ne distribuent plus de standards qui ne soient pas des PABX étant donné que les standards analogiques sont des biens obsolètes sur le marché et parce que, si le standard n’est pas un PABX, ses possibilités commerciales sont fortement réduites.

Le PABX est-il compétitif ?

Cependant, au delà d’une plus grande facilité dans sa gestion, le PABX n’apporte pas une grande valeur ajoutée. Il s’agit simplement d’un standard téléphonique traditionnel qui, pour la plupart des entreprises, sont tombés en désuétude. Nous ne parlons donc pas, en conséquence, de l’intégration de nouvelles technologies dans le fonctionnement de ce PABX. Il n’entraîne pas une grande économie de coûts ni une grande amélioration dans le rendement des appels reçus.

La possibilité de souscrire un standard virtuel plutôt qu’un PABX, est une option qui offre à l’usager de plus grandes possibilités dans la configuration du service –une plus grande simplicité aussi- et un fonctionnement équivalent en termes de qualités. Et, le plus important, une différence dans le prix qui rend l’alternative à un standard téléphonique virtuel comme une option très peu compétitive.

Parce que le virtuel est meilleur marché que le numérique.