Paiement sécurisé par carte bancaire par téléphone 

  • Qu’est-ce que la recharge téléphonique ?
  • Comment recharger par téléphone en toute sécurité ?
  • Quels sont les avantages du système de facturation téléphonique ?
  • Fonctionnalités du service de facturation téléphonique

Norme de sécurité PCI-DSS

  • Qu’est-ce que la certification PCI-DSS ?
  • Les 12 exigences de sécurité PCI-DSS
  • Conséquences de la non-conformité PCI-DSS

Régulation PSD2

  • Qu’est-ce que le règlement DSP2 ?
  • Quels aspects sont modifiés avec le DSP2 ?
  • Nouveaux chiffres qui apparaissent avec le DSP2
  • Exceptions et exclusions

Facture de téléphone TPV adaptée à la réglementation

  • Avantages de la collecte téléphonique TPV par rapport au règlement DSP2
  • Avantages de la collection téléphonique TPV par rapport à la certification PCI-DSS

1- Paiement par carte bancaire par téléphone sécurisé 

Qu’est-ce que l’encaissement téléphonique de Fonvirtual ?

Le paiement téléphonique POS de Fonvirtual est un système de paiement sécurisé qui vous permet d’effectuer des paiements par carte bancaire via une plateforme de paiement téléphonique, exploitée par un système d’intelligence artificielle. Tous les paiements par téléphone seront effectués sans intervention humaine, en traitant les données directement avec la banque par transfert d’appel, avec un service de collecte intelligent. 

La sécurité des paiements par carte bancaire par téléphone est ainsi garantie et renforcée, les informations relatives aux cartes bancaires restant confidentielles à tout moment et sans stockage des données sensibles des utilisateurs. De plus, des contrôles de sécurité sont effectués chaque année pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du système. 

Ce point de vente mobile permet aux clients d’effectuer leurs paiements rapidement et en toute sécurité, car il dispose d’une grande capacité pour traiter un volume élevé d’appels. De plus, les intermédiaires sont éliminés, ce qui permet une relation directe entre l’utilisateur et la banque. 

Comment facturer par téléphone en toute sécurité ?

Le système de paiement téléphonique de Fonvirtual permet aux clients d’être facturés par carte lors d’un appel téléphonique, sans quitter l’appel et sans intervention humaine. L’opération est la suivante :

  1. Au cours d’une conversation téléphonique, l’entreprise pourra facturer son client au moyen d’un système intelligent, dans lequel l’agent qui doit effectuer le recouvrement informera l’entreprise du montant de la transaction et détournera l’appel du client pour le récupérer une fois le paiement effectué.
  2. Le client, pour sa part, fournira au système automatique ses données de carte bancaire et celles-ci seront traitées directement avec la banque dans un espace sécurisé (certificat PCI-DSS) sans que les données ne soient stockées ou mises à disposition de tiers.
  3. Une fois le paiement formalisé par téléphone, le système informera l’agent et le client que la transaction a été effectuée de façon satisfaisante.

Quels sont les avantages du système de paiement par carte bancaire par téléphone ?

  • Il élimine les intermédiaires et les réacheminements vers des plateformes de paiement externes : il s’agit d’un service entièrement sécurisé qui vous permet d’encaisser par téléphone automatiquement et sans intervention humaine, grâce à une communication directe entre la banque et le client.
  • Garantie de sécurité : indiquer son numéro de carte de crédit est toujours une source d’insécurité et de doute pour les clients, donc disposer d’un tpv mobile qui permet d’effectuer les paiements par téléphone de la manière la plus sûre le mettra en confiance lors du paiement.
  • Certification PCI-DSS niveau 1 : en plus de la sécurité du système de paiement téléphonique, il existe la certification PCI-DSS, une garantie internationale de sécurité pour les paiements par carte. 
  • Flexibilité et commodité : il vous permet d’offrir un système de paiement supplémentaire, de sorte que vous donnerez plus d’options à vos clients qui seront en mesure de payer par téléphone, par virement bancaire, par prélèvement, etc. Cela se traduira par une augmentation des ventes. 
  • Automatisation et plus grande capacité dans le processus de paiement : la plateforme de paiement par téléphone permet le traitement automatique des paiements et dispose d’une grande capacité pour traiter plusieurs appels à la fois et, par conséquent, gérer autant de paiements par carte bancaire que nécessaire à un moment donné. 

Fonctionnalités

  • Personnalisation du service : le système vous permet de configurer le service selon vos besoins. De cette façon, la langue, la voix, les messages, etc. peuvent être personnalisés et vous pouvez même les configurer pour effectuer des paiements récurrents. 
  • Intégration : vous pourrez intégrer le système à votre standard téléphonique virtuel, au logiciel de votre centre d’appels ou à votre CRM grâce à l’API Fonvirtual, sans effectuer de changements d’infrastructure maximisant ainsi la puissance de votre service. Les informations sur les transactions seront collectées et unifiées dans votre base de données. 
  • Simplification : tout se fait dans le cloud. Le service payant ne nécessite qu’une connexion Internet, c’est pourquoi tout se passe dans le cloud. Vous n’aurez donc pas besoin d’installation ou d’équipement supplémentaire. Il sera disponible à partir de n’importe quel appareil et dans le monde entier.
  • Professionnalisme : vous serez en mesure d’offrir à vos clients la meilleure expérience d’achat possible, en simplifiant les paiements et en offrant la sécurité nécessaire pour utiliser les cartes bancaires. 
  • Adaptabilité : grâce à ce système, vous pourrez facturer par téléphone, en vous adaptant à chaque situation de paiement. Ainsi, la facture téléphonique peut être établie pendant l’appel, ou bien à partir d’un appel entrant ou encore d’un appel sortant, destiné à cet effet.

2. Sécurité PCI-DSS

Qu’est-ce que la certification PCI-DSS ?

La certification PCI-DSS correspond à l’expression Payment Card Industry Data Security Standard. Cette norme de sécurité est créée par le Payment Card Industry Security Standards Council (PCI SSC), composé des principales sociétés de cartes bancaires telles que Visa, Mastercard, American Express, Discover et JCB. 

Il s’agit d’une exigence globale pour toutes les entités qui stockent, traitent ou transmettent des données de cartes bancaires sensibles. L’objectif principal est de créer une norme de sécurité internationale pour protéger toutes les informations « sensibles » sur ces cartes bancaires. 

Le PCI-DSS énumère les entités qui devront se conformer à cette exigence : les commerçants (supermarchés, e-commerce, agences de voyages, etc.), les prestataires de services (FAI/ASP, passerelles de paiement, fabricants de cartes, services d’envoi de cartes, processeurs de transactions, etc.) et les entités financières ou acquéreurs (banques, établissements de crédit, etc.).

L’objectif est d’établir un niveau de base de protection des consommateurs et de contribuer à réduire la fraude et les atteintes à la protection des données dans l’ensemble de l’écosystème des paiements. 

Fondamentalement, le fonctionnement de la norme implique l’accomplissement de 3 aspects

  1. Gérer les données de carte de crédit en toute sécurité
  2. Stockage sécurisé des données
  3. Validation annuelle des contrôles de sécurité

A cette fin, le PCI-DSS établit un ensemble de normes de sécurité qui assurent la protection des données des cartes bancaires des clients. Le dernier ensemble de normes de sécurité, PCI DSS version 3.2.1, comprend 12 exigences de base avec plus de 300 sous-exigences qui reflètent les meilleures pratiques de sécurité.

Les 12 exigences PCI-DSS

Pour obtenir la certification PCI-DSS, les conditions suivantes doivent être remplies :

  1. Installez et maintenez une configuration de pare-feu pour protéger les données des titulaires de carte.
  2. N’utilisez pas les mots de passe système et autres paramètres de sécurité par défaut fournis par les fournisseurs.
  3. Protéger les données stockées par les propriétaires de cartes.
  4. Crypter les données des titulaires de carte et les informations confidentielles transmises sur les réseaux publics ouverts.
  5. Utiliser et mettre régulièrement à jour un logiciel antivirus.
  6. Développer et maintenir des systèmes et des applications sécurisés.
  7. Restreindre l’accès aux données en fonction du besoin du fonctionnaire de connaître l’information.
  8. Attribuez une identification unique à chaque personne qui a accès à un ordinateur.
  9. Restreindre l’accès physique aux données des titulaires de carte.
  10. Suivre l’accès aux ressources réseau et aux données des titulaires de carte.
  11. Tester régulièrement les systèmes et les processus de sécurité.
  12. Maintenir une politique sur la sécurité de l’information.

En outre, il existe différents niveaux de PCI DSS. Le niveau de sécurité 1 de la norme PCI DSS exige un rapport annuel de conformité ROC (Rapport de conformité) par un évaluateur de sécurité qualifié (QSA) qui serait envoyé à chacune des marques, ou à un auditeur interne, si le rapport est signé par le directeur de l’entreprise. Dans le cadre de cet audit, une étude exhaustive de l’état de conformité du commerce est réalisée, ainsi que divers contrôles de sécurité (scans de réseau trimestriels par un ASV, etc.).

Les entités suivantes sont considérées comme des opérations de niveau 1 :

  • Les organisations qui traitent plus de 6 millions de transactions par an
  • Les organisations qui ont subi une fuite de données, compromettant les données des cartes de paiement.
  • Toute organisation qui est considérée comme étant de niveau PCI 1 par les associations de cartes.

Quelles sont les conséquences si PCI-DSS n’est pas certifié ?

La norme de sécurité PCI-DSS est une exigence, comme nous l’avons vu, pour toutes les entités qui traitent, stockent ou transmettent des informations sensibles sur les cartes de paiement. Toutefois, il ne s’agit pas d’un règlement obligatoire à respecter, mais de mesures de sécurité que les grandes sociétés émettrices de cartes considèrent essentielles pour prévenir la fraude et la fraude

Quelles sont donc les conséquences si ces mesures ne sont pas prises ? 

Premièrement, en adoptant des mesures de sécurité PCI-DSS, vous apportez confiance et fiabilité à votre entreprise en protégeant les données sensibles de vos clients. En effet, les clients peuvent préférer acheter auprès d’une entreprise qui offre la protection requise. Par conséquent, les ventes de votre entreprise peuvent être réduites de façon exponentielle si vous ne respectez pas les normes de sécurité. 

De plus, l’entreprise est exposée à la fraude par carte bancaire et, dans ce cas, devra payer une amende et sera pénalisée. En outre, il y a des problèmes juridiques que pourrait poser la non-adoption de ces mesures, ainsi que des coûts qui en découleraient. 

De plus l’entreprise risquerait la perte de sa réputation commerciale, ainsi que la possibilité que les sociétés émettrices de cartes de paiement ne lui fournissent pas les informations et les données dont elles ont besoin en raison du non-respect des mesures de sécurité. Par conséquent, l’entreprise ne serait pas en mesure d’accepter des paiements par carte bancaire par téléphone. 

3. Règlement PSD2

Qu’est-ce que le règlement DSP2 ?

La Directive européenne 2015/2336 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015, également connue sous le nom de DSP2, est le règlement européen régissant la fourniture de services de paiement et les opérations de paiement électronique dans l’Espace économique européen. Son principal objectif est d’harmoniser les conditions dans lesquelles les « prestataires de services de paiement » fournissent leurs services dans les États membres, notamment en renforçant la sécurité des paiements en ligne.

Il s’agit de la deuxième directive de l’Union européenne réglementant les services de paiement. La première, appelée PSD (2007), a établi la réalisation du SEPA (Single Euro Payments Area), garantissant que les paiements en euros, entre différents États membres de l’UE, étaient effectués dans les mêmes conditions que les paiements nationaux.

La nouvelle directive DSP2 vise à faire en sorte que les utilisateurs de services de paiement bénéficient des avantages offerts par l’innovation et la technologie, en mettant l’accent sur la sécurité de l’identification des clients et en garantissant ainsi que les transactions financières en ligne soient encore plus rapides et sécurisées.

Quels sont les aspects modifiés par le règlement DSP2 ?

La « deuxième directive sur les services de paiement » a pour principe de base de garantir la sécurité de l’identification des paiements en ligne et repose donc principalement sur l’idée que les informations personnelles et financières des clients n’appartiennent pas aux institutions financières, ni aux sociétés tierces qui entrent en jeu dans ce règlement. Les données sont la propriété exclusive des utilisateurs et ce sont eux qui décident eux-mêmes de l’usage qu’ils veulent faire de leurs propres informations et comment les gérer vis-à-vis des entreprises. 

A travers le DSP2, l’objectif est d’offrir une législation en accord avec les nouveaux facteurs qui sont apparus avec l’évolution du secteur financier et la transformation numérique. La plus grande nouveauté qu’elle offre est l’élimination des obstacles au commerce électronique qui existaient jusqu’à présent, laissant la place à de nouveaux chiffres qui interviennent en tant que fournisseurs de services de paiement et auxquels les institutions bancaires traditionnelles doivent ouvrir leurs services. Jusqu’à présent, lorsqu’un utilisateur souhaitait payer par carte un produit ou un service qu’il acquérait sur Internet, le magasin prenait contact avec les fournisseurs qui proposaient le paiement, lesquels à leur tour interagissaient avec la société à laquelle la carte appartenait (par exemple Visa ou Mastercard) pour débiter le compte correspondant de l’achat.

De nouvelles solutions et mesures sont désormais proposées, telles que l’Open Banking, qui élimine les intermédiaires dans les opérations et renforce la protection de l’identification des clients grâce à la double authentification. 

Regardons cela en détail. 

De nouveaux chiffres apparaissent dans l’espace économique et financier de l’UE 

  • Fournisseurs de services de paiement sur la DSP2

L’article 1 de l’arrêté royal 19/2018 relatif aux services de paiement et autres mesures financières urgentes établit :

« Le présent décret-loi royal a pour objet la réglementation des services de paiement… qui sont fournis à titre professionnel sur le territoire espagnol, y compris la forme de prestation de ces services, le régime juridique des établissements de paiement, le régime de transparence et d’information applicable aux services de paiement, ainsi que les droits et obligations respectifs des utilisateurs et fournisseurs de services de paiement.

Par conséquent, cette réglementation vise principalement à légiférer sur les services de paiement et les prestataires de services de paiement. Au sein de ces fournisseurs, la PSD2 fait la distinction entre deux :

  • Gestionnaires de comptes de prestataires de services de paiement (banques) : définis dans la réglementation comme « un prestataire de services de paiement qui fournit un ou plusieurs comptes de paiement à un payeur et qui est responsable de leur maintenance ». Elles sont appelées ASPSP (account-servicing PSP) et sont divisées en deux catégories : les établissements de crédit et les établissements de paiement. Il s’agit des établissements qui offrent des services de paiement traditionnels tels que l’exécution des virements, l’émission d’instruments de paiement ou la gestion des comptes de paiement. 
  • Tiers fournisseurs de services de paiement (TPP) : il s’agit d’entités qui opèrent dans le secteur financier en tant qu’agrégateurs d’informations (AISP) ou initiateurs d’opérations de paiement (PISP). Ces sociétés, connues pour la plupart sous le nom de « FinTech companies », couvrent le secteur des paiements de détail.

PSD2 ouvre les portes de ces entités émergentes à travers l’Open Banking. Dorénavant, ils auront la possibilité d’établir une relation directe avec les clients des établissements de crédit, tant par l’exécution de transactions que par une relation directe avec les clients des établissements de crédit.

  • Services bancaires ouverts

Comme nous l’avons vu, l’une des plus grandes nouveautés offertes par le PSD2 est l’Open Banking. Par son intermédiaire, les institutions financières sont tenues de donner accès aux informations des comptes de leurs clients (avec leur autorisation préalable) à des tiers (TPP), en garantissant toujours la sécurité des données. De nouveaux services de paiement apparaissent ainsi :

  • Account Information Services (AIS) : permettent d’accéder, toujours avec l’autorisation du client, à ses comptes même s’ils sont ouverts dans des banques différentes, de voir ses mouvements et d’afficher ces informations de manière agrégée (dans la même application ou écran). Exemple : Fintonic. Ils sont exploités par les agrégateurs d’information (AISP).
  • Payment Initiation Services (PIS), qui permet « d’initier un ordre de paiement, à la demande de l’utilisateur de services, pour un compte de paiement ouvert auprès d’un autre prestataire de services de paiement”. Autrement dit, ils permettent au commerce électronique de collecter les ventes directement à partir du compte courant de l’utilisateur, sans quitter le panier de la boutique en ligne. Exemple : INESPAY. Celles-ci sont exploitées par Payment Services Initiators (PISP). 

Ces nouveaux moyens peuvent offrir de nouveaux services aux clients, soit pour gérer leurs finances personnelles, soit pour effectuer des paiements en ligne, sans passer par les intermédiaires traditionnels. Un bon exemple de ces nouveaux services sont les API, c’est-à-dire les applications créées par les entités qui permettent de visualiser de manière consolidée les informations financières des clients.

  • Double authentification

Afin d’assurer la sécurité de l’identification des clients dans les opérations de paiement, la DSP2 met l’accent sur la régularisation des transactions à distance, que ce soit via Internet ou tout appareil mobile.

La DSP2 exige la généralisation à tous les commerçants électroniques de ce qu’on appelle l’authentification forte du client (SCA). Cela signifie que chaque fois qu’un client veut effectuer un paiement par carte bancaire par téléphone, il doit s’authentifier avec au moins deux de ces facteurs pour confirmer la transaction :

  1. Facteur de connaissance : quelque chose que seul le client connaît. Il peut s’agir d’un NIP, d’un mot de passe, etc. 
  2. Facteur de possession : quelque chose que seul le client possède. Il peut s’agir d’une carte ou d’un téléphone portable, etc. 
  3. Facteur d’inhérence : élément inhérent au client, c’est-à-dire un élément d’identification biométrique. Il peut s’agir d’empreintes digitales, de reconnaissance vocale, etc. 

Ainsi, les facteurs les plus utilisés jusqu’à présent pour effectuer tout achat sur Internet étaient le numéro de carte et le code de sécurité (CVV). Avec l’entrée en vigueur de la législation européenne, ceux-ci ne sont plus considérés comme suffisamment sûrs et, à cette fin, les trois facteurs mentionnés ci-dessus sont établis. 

De plus, cette transaction numérique sera traitée à l’aide d’un protocole « Secure Shopping » adapté (3D Secure). 3DSecure est un système d’authentification développé par les principales marques de cartes bancaires (« Verified by Visa » ou « SecureCode » dans le cas de Mastercard, entre autres) qui authentifie et vérifie le titulaire de la carte lors de l’achat. La méthode la plus connue est d’envoyer un SMS depuis la banque vers le téléphone mobile du client associé à la carte bancaire. Ce mécanisme a été utilisé jusqu’à présent, mais c’était une procédure facultative. Avec l’entrée en vigueur de la DSP2, elle devient obligatoire

Le SCA est une exigence européenne, qui sera requise pour toutes les transactions numériques lorsque le fournisseur de services, tel que le fournisseur de cartes ou la banque, se trouve dans l’Espace économique européen (EEE). Son entrée en vigueur a eu lieu le 14 septembre 2019, mais un moratoire a été demandé pour l’incorporation de ce nouveau mécanisme à la suite des pressions exercées par les organismes de l’industrie de l’UE, ce qui a été autorisé par l’Autorité bancaire européenne jusqu’en 2020 (entre 14 et 18 mois après son entrée en vigueur). 

Exceptions et exclusions DSP2

  • Exceptions

Il existe un certain nombre d’opérations énumérées dans le règlement qui, en raison de leurs caractéristiques particulières, sont traitées avec quelques exceptions. Ces opérations doivent être envoyées via un canal 3D Secure et l’émetteur de la carte ou le moyen de paiement décidera s’il les accepte ou les refuse, voire s’il exige une authentification utilisateur. 

Voici des exemples d’exceptions à la DSP2 :

  • Transactions inférieures ou égales à 30 euros
  • Transactions récurrentes
  • Certaines opérations considérées comme présentant un faible risque de fraude
  • Liste blanche des bénéficiaires
  • Exclusions

De plus, la norme DSP2 énumère un certain nombre d’opérations qui ne nécessitent pas d’authentification utilisateur. Ceux-ci seront traités comme un achat non sécurisé (Non 3D Secure) et l’émetteur du moyen de paiement ou de la carte pourra les accepter ou les refuser, mais ne demandera jamais d’authentification à son client.

Examinons quelques exclusions pertinentes :

  • Transactions à un seul volet : lorsque le moyen de paiement ou d’encaissement se trouve en dehors de l’espace économique européen
  • Les paiements par cartes prépayées anonymes
  • Les paiements répétitifs, abonnements, etc. sont des opérations initiées par le commerce électronique, avec le payeur « absent », pour autant qu’il existe un accord préalable entre l’acheteur et le payeur et que le premier paiement soit effectué par SCA. 
  • Systèmes de paiement MO/TO (Mail Order/Telephone Order) : opérations dans lesquelles le paiement a été initié par téléphone ou par e-mail.  Il s’agit d’un système de paiement par carte, qui permet d’effectuer une transaction non personnelle, permettant de retirer ou de payer par téléphone ou par e-mail toute commande. Ainsi, le titulaire de la carte ne saisit pas directement les données de sa carte, mais les communique au commerçant.

4. Le paiement par carte bancaire par téléphone de Fonvirtual dans la situation juridique actuelle

Le service de paiement par carte téléphonique de Fonvirtual offre de nombreux avantages par rapport aux réglementations internationales et aux exigences de la situation juridique actuelle. Jetons un coup d’oeil à ces avantages ci-dessous.

Avantages du POS de collecte téléphonique Fonvirtual par rapport au règlement DSP2

Le paiement par téléphone sécurisé avec la carte Fonvirtual assure et garantit la sécurité des transactions de paiement ou des encaissements effectués par le système de paiement par téléphone. Ceci est possible grâce à l’intégration d’une plateforme de paiement par téléphone, gérée par un service de collecte intelligent, afin que l’entreprise ne connaisse et ne stocke jamais les données des clients.

Ce système de paiement garantit ainsi deux principes fondamentaux sur lesquels repose le règlement DSP2. Tout d’abord, grâce à sa plateforme de paiement sécurisé, il élimine les intermédiaires et les redirige vers des plateformes de paiement externes. Ce service permet une collecte automatique et sans intervention humaine grâce à une relation de communication directe entre la banque et le client, sans qu’aucune donnée de carte sensible ou d’identité du client ne soit stockée.  

D’autre part, le point de vente de collecte téléphonique de Fonvirtual serait en mesure de se conformer à l’Authentification renforcée du client (ACA) exigée par la loi, puisque le service de collecte intelligent lui-même comporte un élément d’identification biométrique : la reconnaissance vocale. De cette façon, l’entreprise sera en mesure d’effectuer une double authentification, avec un facteur de connaissance ou de possession fourni par le client et le facteur de reconnaissance vocale inhérent.

Cependant, le paiement sécurisé par téléphone est considéré par le DSP2 comme un type de mode MO/TO et est exempté de la conformité aux réglementations européennes. Il s’agit donc d’un point de vente virtuel avec recharge téléphonique automatique, dont le fonctionnement s’effectue au moyen d’un logiciel d’enregistrement et de collecte de données par voix qui appelle automatiquement le téléphone du client et lui demande les informations sur sa carte. L’avantage de ce système est qu’il n’y a pas d’intervention d’une personne physique.

Il est exclu du respect de la loi car il est classé comme point de vente virtuel en mode non sécurisé, sans 3D Secure. Cela ne signifie pas qu’il ne s’agit pas d’un moyen sûr d’effectuer des paiements ou des paiements par carte, mais que la collection téléphonique TPV ne dispose pas des règles anti-fraude préconisées par 3D Secure (Visa), MasterCard (SecureCode), American Express (Safe Key), entre autres, à savoir que lors de l’achat, le terminal ne demande pas de sécurité par PIN pour valider l’opération.

Avantages du POS de collecte téléphonique de Fonvirtual par rapport à la certification PCI-DSS


Comme nous l’avons vu, le paiement par téléphone sécurisé de Fonvirtual a un mode MO/TO, mais cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un mode de paiement non sécurisé, car le service de collecte téléphonique de Fonvirtual est certifié par les normes internationales de sécurité PCI-DSS Niveau 1.

Cette certification garantit la protection des données sensibles des clients de la manière la plus sûre possible. Pour ce faire, il dispose des 12 domaines de sécurité précédemment vus, y compris le cryptage, la transmission et les tests de sécurité de l’accès aux données des cartes.  En outre, la sécurité est renforcée par des contrôles annuels effectués au moyen de formulaires, d’évaluations externes de la vulnérabilité ou d’audits externes, entre autres. 

En résumé, le fait d’avoir le service de collecte téléphonique avec le niveau de sécurité PCI-DSS 1 garantit à tout moment la protection des informations des clients, ainsi que la sécurité grâce au paiement sécurisé par téléphone, en fournissant ces mêmes données personnelles à un service de prélèvement intelligent, plutôt qu’à une personne. Ce service garantit également que les informations clients ne sont pas stockées ou compilées dans votre système et qu’il n’y a aucune intervention humaine au moment de la collecte. 

Actuellement, le marché et la société de consommation exigent des services axés sur la cybersécurité, qui garantit à la fois la sécurité des paiements en évitant la fraude et le traitement des données sensibles des consommateurs. En outre, dans la situation actuelle de transformation numérique et d’augmentation de la mobilité des consommateurs sur les marchés internationaux, de nouvelles formes de paiement sont exigées, qui ne nécessitent pas d’efforts supplémentaires et qui garantissent la sécurité à tout moment. Tout cela est dû au déclin de l’argent physique, dont les jours sont comptés. 

Pour finir, le service de collecte téléphonique de Fonvirtual est un service entièrement actualisé pour la numérisation des paiements et la sécurité internationale, avec de nombreux avantages et fonctionnalités, au-delà du POS traditionnel. De plus, le service assure la sécurité des entreprises dans leurs transactions grâce à son certificat.