Selon l’INSEE, en 2013 il existait approximativement 3 700 000 Petites et Moyennes Entreprises, soit des entreprises avec moins de 250 salariés et un Chiffre d’Affaire inférieur à 50 millions d’euros, et Micro Entreprises, soit des entreprises avec un maximum de 10 salariés et un bilan inférieur à 2 millions d’euros par an.

Beaucoup de ces entreprises s’auto-limitent et ont un a priori erroné d’après lequel leur croissance est limitée. Souvent, victime de leur succès, certaines entreprises mettent de côté leur objectif de développement et décident de se maintenir, et non pas par sagesse mais par méconnaissance. Effectivement, cela peut-être une erreur de ne plus se fixer des objectifs de croissance lorsque les antérieurs ont été atteints et donc vous imposer des fausses barrières.

Proposez-vous d’autres moyens de développement et d’autres marchés à conquérir. Internet vous offre la possibilité de multiplier vos canaux de distribution, de façon à être dynamique, à pouvoir atteindre votre target souhaitée tout en réduisant les coûts et la satisfaction de votre clientèle. Les frontières géographiques disparaissent, les seules qui existent sont les vôtres ! Les PME et MIC peuvent bien entendu tendrent vers cette étiquette tant recherchée et appréciée de “multinationale”.

Cette étiquette se met sur les firmes qui ont des activités à l’échelle mondiale et qui réalisent des investissements directs à l’étranger, aucune loi ne précise cependant la nécessité d’avoir un minimum de salariés ou de CA.

pme-multinationale

Le marché international est un marché encore ouvert à une plus grande exploitation, étant donnée la diversité considérable des offres. Un des effets de la mondialisation est une certaine homogénéisation des cultures et des peuples. Heureusement cette homogénéisation n’est pas totale et il est facile de distinguer des comportements et habitudes différents en fonction des situations géographiques. La possibilité de trouver un marché niche est donc possible et vivement conseillé. Ces marchés là, une fois trouvés et développés, vous assurent un revenu constant.

Mais n’en restez pas là ; dès lors que vous avez trouvé ce marché niche à l’international prévoyez ces certains points :

  • Un site Internet adapté

Il est essentiel de s’adapter au public cible, au public concerné par votre offre. En plus de partager des valeurs et des intérêts, ce qui explique l’attraction de votre client, alors vous devez parler sa langue, vivre à son même rythme de vie, avoir des habitudes similaires, ou du moins, donner à penser que c’est le cas. Des comptes sur des réseaux sociaux tendances et adaptés à votre offre ou des blogs professionnels compléterons votre présence sur Internet.

  • Une bonne logistique

Vous ne pensiez pas ouvrir une succursale dans toutes les villes dans lesquelles vous développez votre activité, si ? Les coûts fixes seraient considérables. Il vous est beaucoup plus intéressant d’investir dans un service de logistique efficace et sans faille : pouvoir offrir votre produit ou service à votre client au lieu et l’heure précises souhaitées.

  • Un numéro international

Dans la même ligne que pour le site Internet, votre numéro de contact doit également être adapté à votre activité. Qui a-t-il de moins rassurant qu’un numéro étranger qui s’affiche sur votre téléphone ? Ou alors de devoir appeler un numéro étranger ? Rassurez votre audience, votre target, en leur proposant un service client professionnel, adapté à leur façon de vivre. En choisissant des numéros internationaux avec les indicatifs de votre choix, alors les appels passés sur ces numéros seront dirigés vers votre numéro français original. Vos clients ne se poseront plus de questions et n’auront qu’à appeler à un numéro qu’il leur est commun. Votre communication est notre priorité. De plus, l’image de proximité et de confiance que vous transmettrez est loin d’être négligeable. Enfin, ce service combiné à un système de standard téléphonique virtuel vous permettra de booster votre service client et de la solidifier.

Si vous faites partie de ces 3 millions de PME et MIC, surtout ne vous créez pas de limites absurdes et fictives à l’idée de continuer à s’expandre. Suivez ces conseils et vous verrez que l’échelle internationale n’était pas si loin de vous.