De nombreuses entreprises optent pour développer leurs activités dans d’autres pays.  Certaines parce qu’elles ont des problèmes et utilisent l’internationalisation comme moyen de survie, d’autres qui fonctionnent parfaitement à échelle nationale et veulent continuer à grandir en augmentant leur présence à l’extérieur.

Qu’est-ce que représente l’internationalisation ?

Actuellement dans cette ère de globalisation, avec peu de barrières commerciales, des facilités de communication extraordinaires et un coût assez bas de transport, il existe un nombre élevé d’opportunités pour le développement des commerces. Cependant, conjointement à ces opportunités, apparaît une augmentation de la concurrence partout dans le monde. Cela implique que le fait d’opérer sur des marchés étrangers avec des clients différents et des risques politiques, économiques et financiers, suppose un vrai défi pour les entreprises.

C’est pourquoi, lorsque vous décidez d’internationaliser votre business, vous devez avoir les idées très claires et planifier en détail comment vous allez vous y prendre. Nous avons regroupé une liste des erreurs les plus communes que commettent les entreprises lorsqu’elles se lancent à l’internationalisation.

Les erreurs les plus communes lors de l’internationalisation

  • Le manque de planification

Avoir une planification est essentiel dans presque tous les secteurs de l’action entrepreunariale, pour savoir comment il faut agir et à quoi nous pouvons être confrontés. Dans le cas de l’internationalisation, qui est normalement une décision stratégique, et qui dans la plupart des cas ne donne pas de résultats à court terme, la planification sera primordiale. Analyser les marchés de destination et les méthodes d’entrée ainsi que les capacités et les avantages de notre entreprise sont des étapes indispensables pour que ce projet porte ses fruits.

  • Ne pas prendre en compte les différences du pays étranger

Normalement, lorsque l’on se lance sur des marchés étrangers, nous devons faire face à de nombreux changements. Différences culturelles, logistiques, fiscales et autres qui peuvent faire que notre activité ne fonctionne pas si ces différences ne sont pas prises en compte avant de se lancer.

  • Oublier l’importance d’Internet

Sur les marchés internationaux, le site web de l’entreprise sera votre carte de visite. C’est pourquoi il est très important de la soigner pour qu’elle soit attractive et cohérente par rapport à l’image et la perception que vous souhaitez que vos clients aient de votresociété. Le site devra être disponible dans les langues natives des pays où l’entreprise sera présente ou au moins en anglais.

  • Ne pas soigner le service client

Le service client, lorsque l’entreprise décide de s’internationaliser, doit suivre le même chemin.  Il est fondamental qu’il s’adapte aux nouveaux clients pour que ces derniers aient une expérience d’achat satisfaisante et deviennent des clients fidèles. Pour ce faire, il sera très utile d’avoir des agents spécialisés qui parlent les langues nécessaires et qui sachent donner des conseils et traiter avec les clients efficacement. Et pour gérer de façon adéquate et professionnelle le service, il est important d’avoir des outils comme le standard virtuel qui offre une grande variété de fonctionnalités et qui donnera à votre entreprise une image bien plus professionnelle.

  • Ne pas avoir d’agents et de distributeurs adéquats

Avoir des agents et des distributeurs provenant du pays de destination qui pourront vous donner une vision plus proche du pays sur lequel vous souhaitez opérer vous sera de grande utilité. Ils pourront vous donner des informations sur leurs coutumes, sur les prix du marché et de nombreux conseils intéressants. Bien évidemment, sans pour autant perdre l’essence de la société. Trouver une personne qui corresponde de façon satisfaisante au poste et s’intègre bien dans l’entreprise sera important pour assurer une relation durable et que votre action dans le pays soit la plus efficace possible.

  • Mauvais choix de méthodes d’entrée sur le marché

Il y a de nombreuses stratégies que vous pouvez choisir pour internationaliser votre business. Parmi celles-ci nous pouvons citer l’exportation directe et indirecte et les joint-venture par exemple. Selon les besoins de votre entreprise et votre plan d’action, il peut y en avoir certaines plus avantageuses que d’autres et qui s’adaptent mieux à ce que vous souhaitez. Il sera donc très important d’étudier les avantages et les inconvénients de chacune des stratégies pour ne pas se tromper dans le choix de la méthode d’entrée que vous choisirez.

  • L’impatience

L’internationalisation est un processus lent et progressif qui, en plus, est sujet à de multiples contingences. Il faut savoir que c’est un processus qui exige de la patience de la part de l’entreprise, qui ne verra pas des résultats rapides, ce qui peut être un peu frustrant dans un premier temps. Ne vous inquiétez pas, comme tout projet d’envergure, il faut lui laisser du temps et si vous êtes patient, vous verrez qu’il portera ses fruits.

Voici donc quelques points à prendre en compte si vous souhaitez développer votre business vers d’autres pays. L’aide d’outils comme le standard virtuel que nous avons cité, ou l’utilisation de numéros virtuels internationaux, parmi d’autres nombreuses options de communication, peuvent vous aider à attirer le client et le fidéliser.